31.5.12

un goûter à Londre & la recette d'un blondie

 Aaaaah, les petites pâtisseries anglaises servies avec un bon thé... Certaines sont trop craquantes pour être ignorées!


Avant de poursuivre ce message, je voudrais le dédicacer à mes amis Angélique & Jonathan, amoureux de Londres (et pas seulement parce qu'ils adorent Harry Potter, Peter Pan et Jamie Oliver... c'est là que Jonathan a demandé Angélique en mariâââââge... comme c'est romantique).
Bref, ce petit livre, édité chez Marabout, trouverait sûrement sa place dans leur bibliothèque. En plus les recettes sont accompagnées de photos et de dessins charmants!

Après avoir tourné les pages plusieurs fois à la recherche de LA recette à tester, j'ai éliminé le genre de Christmas cake aux fruits confits qui ne me dit rien, j'ai éliminé les recettes déjà présentées sur ce blog comme les scones et les brownies même si, nom d'une pipe, j'en aurais bien refait, surtout les scones (la saison des fraises est ouverte!).


Bon, finalement, c'est mon amour du rock et du caramel au beurre qui l'a emporté avec ce Blondie au caramel au beurre salé.
Mon Blondie a pris le soleil parce que j'utilise du sucre intégral qui est brun et pas blanc.
Faites comme vous voulez mais le sucre intégral, c'est vachement bon! Ah oui, comme d'hab, j'ai diminué la quantité de sucre d'1/3. J'aurais même pu diminuer de moitié (pour le blondie hein, pas pour le caramel... un caramel sans sucre, ça ne va pas DU TOUT !)


Il vous faut:
Pour le caramel:
100ml de crème épaisse
1 càs de sirop d'érable
75g de sucre
25g de beurre doux en cubes
1/2 càc de sel
60g de cacahuètes salées grossièrement hachées


Pour le blondie:
220g de beurre doux, fondu
200g de sucre
1 càc d'extrait de vanille
2 oeufs
200g de farine (moi j'ai utilisé 150g de farine de sarrasin et 50g de farine de blé T110 - on pourrait faire un mélange sarrasin-châtaigne ou sarrasin-riz pour une version sans gluten)


Et maintenant, à vos casserole:
Le caramel:
Porter la crème et le sirop d'érable à ébullition. Réserver.
Préchauffer une poêle à feu moyen et y déposer 1 càs de sucre. Quand le sucre est fondu, ajouter le reste du sucre petit à petit en remuant. Baisser le feu.
Dès que le sucre est complètement fondu, retirer du feu et ajouter la crème encore chaude tout en remuant. Ajouter le beurre, toujours en mélangeant. Quand le beurre est fondu, ajouter le sel et transvaser dans un bol.
Ajouter les cacahuètes.
Les cacahuètes salées sont IN-DIS-PEN-SA-BLES. Sans elles, ce blondie perdrait de son charme. Si, si!


Pour la pâte du blondie, préchauffer le four à 180°C. Ajouter le sucre au beurre fondu ainsi que la vanille. Bien mélanger. Ajouter un oeuf à la fois. Quand le premier est bien incorporé au mélange, ajouter le deuxième. Ajouter la farine et le sel. Quand le mélange est homogène, verser dans un moule en silicone de 33 x 23 cm ou de 24 cm de diamètre. Si le moule n'est pas en silicone, tapissez-le de papier sulfurisé.
Verser le caramel par tas sur la pâte et passer avec un couteau pour l'enfoncer ici et là dans la pâte de façon irrégulière.
Enfourner et cuire 20 à 25 minutes jusqu'à ce que les bords du gâteau se décollent du moule. Il ne faut pas le sur-cuire afin qu'il reste moelleux!
 Délicieux! Je le recommande à tous mêmes à ceux qui ne s'appellent ni Anglique, ni Jonathan, même à ceux qui n'aiment pas Londres ou les petites anglaises. 
God save the Queen! qui en plus est fêtée toute cette année... comme ça tombe bien!

23.5.12

un autre brownie, celui de Chloé

 Voici un livre écrit par la pulpeuse Chloé. Elle a une pâtisserie à Paris et pourtant, elle a un look et un concept très rose et très américain.
Le livre est publié chez Hachette et il plaira aux amateurs de pâtisserie, de kitsch, de rose, de femmes pulpeuses ou tout ça à la fois.
Chloé ne manque pas d'humour pour nommer ses gâteaux et ses recettes sont faciles à réaliser. Elle a même pensé aux intolérants: biscuits Betty chocolat/cacahuètes pour les "sans-lactose" et les Carla brownies (ah bin oui, elle estr TRES forte celle-là... et Chloé a osé!)pour les "sans-gluten.
C'est cette dernière que j'ai essayée. A vrai dire, je venais d'acheter de la farine de riz et j'avais tous les autres ingrédients sous la main. En plus c'est prêt en presque 2-3 coups de cuillères!
Chloé propose le double de la recette ici plus bas pour 6 à 8 personnes. Mais, moi qui suis pourtant amatrice de chocolat, en ayant divisé les quantités par 2, je me suis retrouvée avec un cake de la taille d'un cake de 22 cm de long. Ca suffit pour 6 à 8 personnes, même gourmandes, mêmes chocoholiques! En même temps, le brownie se conserve quelques jours donc si y en a un peu plus...
Le verdict ? Comme d'habitude, on peut diminuer les quantités de sucre mais le résultat est là. Chloé ne m'a pas déçue avec sa recette et la prochaine fois, je pense soit essayer le Betty soit l'ours au coeur brisé.
eh oui, je vous l'avais dit, c'est rose!
 Et la recette dans tout ça ? La voici, la voilà:
pour 6 à 8 personnes 
200g de chocolat 70%
110g de beurre mou
100g de cassonade
3 oeufs
1/2 càc d'extrait de vanille
1/2 càc de sel
65g de farine de riz
quelques pistaches (concassées ou non)


Allumer le four à 160°C.
Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
Fouetter les oeufs avec le sucre, ajouter le chocolat fondu tout en fouettant jusqu'à ce que les 2 mélanges forment un appareil homogène. Incorporer la farine de riz à l'aide d'une spatule.
Verser dans un moule (s'il n'est pas en silicone, le tapisser de papier sulfurisé).
Parsemer le dessus de quelques pistaches.
Cuire 40 minutes et laisser refroidir.
Miam!



17.5.12

fines galettes

Voici des biscuits tout simple à réaliser. Ils vous rappeleront la Bretagne si vous êtes déjà passés par là.
Le choix des ingrédients est la clef de la réussite de ces fines galettes. J'insisterais même sur la qualité du beurre. Pourquoi ? La liste des ingrédients n'est pas longue et est très simple. Si vous choisissez des ingrédients médiocres, vous n'aurez rien pour sauver le résultat. Vous verrez, choisissez de bons ingrédients, fermez les yeux, goûter une galette et vous voilà transporter dans les pâturages verts de bretagne!


Si vous trouvez du beurre de ferme au lait cru, c'est celui-là qu'il faut choisir. Il donnera un goût incomparable à vos biscuits.
Une farine moulue sur pierre a aussi bien meilleur goût qu'une farine raffinée tout-venant des grandes surfaces.
Et alors, pour le sel, mieux vaut choisir du sel de Guérande fin ou en tout cas du sel gris fin et pas du sel fade et tout blanc chimique. Quand je vous disais que la qualité des ingrédients étaient très importante!


Avec cette recette, vous obtiendrez 60 à 80 galettes.
285g farine semi-complète bio
100g de beurre au lait cru
100g de sucre
1 oeuf
1g de levure chimique ou de bicarbonate de soude
5g de sel de Guérande ou de mer gris
Faire fondre la moitié du beurre.`
Au robot, mélanger l'autre moitié du beurre non fondu avec le sucre. Ajouter le beurre fondu, l'oeuf et le sel. Les ingrédients doivent être bien incorporés mais il ne faut pas trop mélanger (choisissez une vitesse lente et restez à côté de votre robot).
Mélanger la farine et la levure chimique (ou le bicarbonate) et incorporer au mélange précédent.
Laisser reposer la pâte 30 à 45 minutes.
Aplatir la pâte sur le plan de travail fariné. Les galettes ne devraient pas dépasser 4 mm d'épaisseur. Découper des cercles à l'emporte-pièce (lisse ou cannelé).
Faire cuire sur une plaque du four couverte de papier sulfurisé pendant 7 minutes à 240°C. 
Surveillez et sortez les galettes du four dès qu'elles sont bien dorées.


Vous pouvez aussi surgeler la pâte crue en forme de boudin et en couper de fines tranches que vous cuirez un peu plus longtemps.


Vous pouvez réaliser cette recette avec de la farine de sarrasin pour les intolérants au gluten.
J'ai bien peur que le résultat ne donne rien pour ceux qui ne tolèrent pas le beurre*.


*Le beurre ne contient plus de lactose, celui-ci est resté dans le petit lait. De plus, le beurre est excellent pour la santé, surtout cru et surtout s'il vient de vaches qui peuvent brouter à leur aise!


P.S. Je distribuerai ces biscuits samedi 19/05/2012 à Huy dans le cadre de la FoodRevolution de Jamie Oliver.

15.5.12

la cuisine du Japon


Voici encore un livre appétissant qui traite d'une des cuisine que je préfère: la cuisine japonaise. Oui, biensûr, tout le monde connaît maintenant les sushis mais il y a bien plus que ça: curry japonais, tempura, tofu, algues, nouilles, grillades, marinades, ...
Pour tester une des recettes de ce livre paru chez Marabout, j'ai choisi le teppanyaki. Bon, je n'ai ni barbecue ni teppanyaki mais j'ai un grill en fonte qui fait l'affaire!
Je n'ai utilisé que du boeuf mais la recette propose d'ajouter des crevettes et des blancs de poulet à l'ensemble.

Les ingrédients:
850g de boeuf coupé en fines tranches
60ml de sauce soja (shoyu ou tamari)
2 gousses d'ail écrasées
1 piment rouge Thaï épépiné et émincé
4 champignons shiitake séchés
1 oignon pelé et émincé
1 poivron rouge coupé en lamelles
4 jeunes oignons émincés en rondelles
3 jeunes courgettes coupées en tronçons
3 jeunes poireaux coupés en deux dans la longueur
sauce:
125 ml sauce soja
1 càs mirin
1 càs sucre roux
2 cm de gingembre frais râpé
1/2 càc d'huile de sésame

Mélanger le boeuf, la sauce soja, l'ail et le piment et laisser mariner au moins 15 minutes.
Réhydrater les champignons shiitake pendant une quinzaine de minutes et retirer le pied. Les couper en lamelles.
Faire chauffer votre grill en fonte, y ajouter un peu d'huile de sésame (étaler avec un papier absorbant) et faire griller les poivrons jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Faire griller les courgettes côté chair jusqu'à ce qu'elles soient dorées.
Faire dorer l'oignon et les poireaux
 
Préparer la sauce en mélangeant les ingrédients. Chauffer légèrement dans un poêlon en fouettant pour que le sucre se dissolve bien dans la sauce soja. Ajouter les champignons shiitake et les jeunes oignons émincés.
Sortir la viande 10 minutes avant de la cuire pour qu'elle reste tendre à la cuisson. La faire griller sur un grill en fonte, un barbecue ou un teppanyaki.


 Servir la viande avec les légumes et la sauce dans des coupelles individuelles.
Si vous ne pouvez vous en passer, vous pouvez servir ce plat avec du riz rond japonais.
Si vous avez une pierrade ou une plancha électrique, vous pouvez proposer cet assortiment (avec le poulet et les crevettes) que chacun cuira à sa façon.

11.5.12

cabillaud en saumure, betterave et vodka

 Voici une recette épatante, pas compliquée à réaliser mais qui demande de s'y prendre à l'avance. 
Nous l'avions réalisée à Noël avec des filets de maquereaux mais comme les filets sont fins, on les déguste comme condiment sur du bon pain de seigle avec de la crème épaisse non assaisonnée et une petite salade. 
Ici, il s'agit de la même recette avec des filets de cabillaud plus épais. C'est très bon et moins salé qu'avec le maquereau.
Cette recette est inspirée d'un article de Donna Hay sur les poissons en saumure. Donna Hay est cuisinière australienne pleine de bonnes idées et qui rend la cuisine accessible à tous. 
C'est la betterave qui donne une belle couleur rose au poisson.
N'oubliez pas de choisir les meilleurs ingrédients:
-betterave crue, bio, bien ferme
-gros sel de mer gris (riche en minéraux)
-du poisson bien frais. Demandez à votre poissonnier de lever les filets et réalisez la recette le jour même de l'achat.
 Ingrédients:
2 càs de grains de poivre noir légèrement écrasés
1 poignée de feuilles de persil plat
600g de gros sel de mer
220g de sucre
1 grosse betterave, pelée et râpée
60ml de vodka
1200g de filet de cabillaud avec la peau
250g de crème épaisse
1 càc de wasabi en poudre
1 càc de raifort
1 bouquet de cresson bien lavé
des tranches de pain de seigle au levain
poivre fraîchement moulu
huile d'olive de première pression à froid


Mélanger les grains de poivre, le persil, le gros sel, le sucre, la betterave râpée et la vodka.
Placer deux feuilles de film plastique sur le plan de travail et étaler la moitié du mélange au sel. Y déposer le filet de cabillaud, peau en dessous, couvrir du reste de sel. Emballer serré avec le film plastique et placer dans un plat avec bord. Sur le poisson, placer un plat plus petit et poser un poids bien lourd par dessus. Mettre au frigo pour 36 heures en retournant le poisson emballé toutes les 12 heures.
Déballer le poisson, frotter le sel qui reste collé, bien rincé et éponger avec un papier absorbant.


Pour servir:



Couper le poisson en fines lamelles.
Mélanger la crème épaisse avec le wasabi et le raifort. Goûter. Il ne faut pas saler le mélange, le poisson l'est assez mais peut-être que vous voudrez ajouter plus de wasabi ou de raifort.
Servir le poisson avec la crème, le cresson, du poivre fraîchement moulu et quelques gouttes d'huile d'olive.


C'est délicieux avec une salade de betterave, chou-rave et salade de blé assaisonnée avec de l'huile de sésame grillé.

4.5.12

crumble d'agneau aux aubergines

 Voici une recette qui me vient d'un livre récemment acquis et que j'adore: La Tartine Gourmande. J'en parle plus loin mais, d'abord, la recette! Les quantités permettent de servir 8 personnes.
Pour le crumble:
170g de farine au choix (blé, sarrasin, châtaigne)
1 càc de cumin
80g de noix
60g de noisettes
20g de graines de courge
2 càs de persil plat haché
60g de fromage de brebis à pâte dure râpé
sel, poivre
170g de beurre à température ambiante ou d'huile de coco


Hacher grossièrement les noix, noisettes et graines de courge.

Mélanger tout les ingrédients avec les doigts pour obtenir un mélange sableux et laisser reposer au frigo le temps de préparer le reste.

La viande et les aubergines:
800g d'agneau haché (ça marche aussi avec du boeuf, du veau, du porc ou du poulet mais l'agneau a son petit goût bien à lui qui est parfaitement adapté à cette recette)
1 petit oignon pelé et émincé
2 branches de céleri émincées
2 càc de cumin fraîchement moulu
2 gousses d'ail pelées et émincées
2 boîtes de tomates en cubes
1 petite boîte de concentré de tomate
4 aubergines lavées et coupées en dés
10 feuilles de sauge émincée
sel, poivre


Allumer le four à 200°C.
Chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen dans une sauteuse.
Faire revenir l'oignon, le céleri et le cumin 4 minutes. Ajouter l'ail et faire revenir 2 minutes en mélangeant. Ajouter la viande et la faire dorer 5 minutes en touillant pour qu'elle ne s'amalgame pas. Ajouter les cubes et le concentré de tomates.
Après 3 minutes, ajouter les aubergines et la sauge. Laisser mijoter pendant 30 à 35 minutes pour que l'aubergine soit bien cuites et que les saveurs se concentrent.
Saler, poivrer.


Huiler un plat allant au four.
Répartir la viande aux aubergines et couvrir du crumble.

 Enfourner une vingtaine de minutes jusqu'à ce que le crumble soit doré.

 Servir avec une salade: mesclun + radis coupés finement + tomates cerises coupées en deux et la vinaigrette suivante:
1 càc de moutarde
1 càc de cumin fraîchement écrasé 
1/2 gousse d'ail pelée et écrasée
2 càs de vinaigre
huile d'olive
Mélanger tous les ingrédients sauf l'huile que vous incorporerez ensuite petit à petit tout en fouettant.


Vous pouvez préparer cette recette à l'avance et même la surgeler.


Le livre "La Tartine Gourmande" est écrit par une bloggeuse: Béatrice Peltre. Béatrice est française mais elle habite aux Etats-Unis depuis longtemps et a écrit son blog et son livre en anglais. C'est aussi elle qui prend les photos.
J'ai déjà testé plusieurs recettes et il en reste plein qui me font envie.
Autant les photos que les recettes sont fraîches.
Si vous lisez l'anglais, je vous le conseille vivement!
Mais vous pouvez aussi consulter son blog:
http://www.latartinegourmande.com/

3.5.12

les bons légumes du monastère...

... ou 200 manières originales de préparer et de cuisiner les légumes.





Ce petit livre m'a tout de suite paru alléchant. Son titre renvoie à une image de potager où les moines silencieux travaillent dans le respect de la nature, avec le chant des oiseaux ou des abeilles comme compagnon, au rythme des saisons. Le nom de l'auteur: Frère Victor-Antoine d'Avila-Latourrette qui semble venu d'un autre temps, qui connaît les légumes comme sa poche car les moines, selon la règle de Saint Benoît, doivent produire la nourriture nécessaire à leur table. Celle-ci est donc principalement végétarienne (tout le moins dans ce cas-ci!) et ce livre recèle donc de diverses façons d'accomoder les légumes pour ne pas s'en lasser. 


Les pages jaunies, la typographie classique, les gravures qui illustrent chacun des chapitres, la couverture cartonnée, les quelques photos simples au centre du livre... Et les recettes dans tout ça ? Il y en a des classiques, d'autres moins mais toutes sont alléchantes comme l'ensemble du livre.
Chaque légumes est présenté avec sa petite histoire, pas trop longue pour ne pas ennuyer le cuisinier pressé, et pleine d'enseignements cependant.
Un beau cadeau pour qui aime les légumes, qui ne sait quoi en faire, qui aime jardiner.
Ce livre est publié chez Marabout.